Prix des lecteurs lycéens




Le Prix des lecteurs se décline en un Prix des lecteurs lycéens depuis 2017.
Les élèves des lycées Montesquieu à Bordeaux et Sud Médoc au Taillan-Médoc participent au Prix autour d’une sélection de 3 titres parmi les 5 en lice.
Pour cette édition 2020, ce sont les élèves de seconde du lycée Sud Médoc, qui ont fait la sélection des 3 titres.
Ils ont choisi : Cent millions d’années et un jour de Jean-Baptiste Andrea (L’Iconoclaste), Avant que j’oublie de Anne Pauly (Verdier) et Tous tes enfants dispersés de Beata Umubyeyi Mairesse (Autrement).
Des rencontres avec les auteurs seront organisées au sein des établissements selon les possibles, pendant toute la période de lectures d’octobre à février.
Les élèves des dix classes de seconde participantes proposeront des booktubes (critiques en vidéo), des carnets de lecteurs, des maquettes, des extraits sonores lus par des élèves, des panneaux d’exposition…qui seront présentés pendant l’Escale du livre du 3 au 5 avril 2020.
Ils remettront le Prix à leur lauréat, le vendredi 3 avril, dans le cadre du festival.

 

Création du logo Prix des lecteurs lycéens avec les premières et terminales Bac Professionnel, réalisation de produits imprimés et plurimédia au Lycée Les Iris à Lormont. Le logo choisi est celui d’Alexia Dambrun, élève de terminale IG2. Ici représenté.



Lauréat 2019 : David Diop pour Frère d'âme (Seuil)

Le portrait d’un soldat noir plongé dans les tranchées de 14-18.

 

 

Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent.
Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français.
Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère.
Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom.




Lauréat 2018 : Miguel Bonnefoy pour Sucre Noir (Rivages)

Un conte philosophique qui réinvente la légende d’un célèbre corsaire.
Lire un extrait avec Premier Chapitre.

 

 

Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, les explorateurs se succèdent. Tous vont croiser le chemin de Serena Otero. A travers cette légende de corsaire, Miguel Bonnefoy nous raconte le destin d’hommes et de femmes guidés par la quête de l’amour et contrariés par les caprices de la fortune.




Lauréate 2017 : Nathacha Appanah, pour Tropique de la violence (Gallimard)

Le chaos social dans le 101ème département français.
Lire un extrait avec Premier Chapitre

 

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.