Les lauréats - Escale du Livre




Lauréate 2017 : NATHACHA APPANAH, pour Tropique de la violence (Gallimard)

» Remise du Prix et rencontre avec Nathacha Appanah, dimanche 2 avril à 11H30 / salle de l’Atelier
Après la remise du Prix, par le mécène « Café Les mots Bleus », deux lecteurs animeront la rencontre avec Nathacha Appanah pour évoquer les questions et réflexions qui ont accompagné leur lecture et partager leur enthousiasme littéraire avec le public.

********************************************************

Le chaos social dans le 101ème département français.

 

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

 

Romancière, journaliste et traductrice mauricienne, Nathacha Appanah vit et travaille en Ile-de-France.
Elle a publié aux Editions Gallimard Les Rochers de Poudre d’Or, Blue Bay Palace, La noce d’Anna, En attendant demain ou encore et Le dernier frère aux éditions de L’Olivier.




Lauréat 2016 : THOMAS B. REVERDY, pour Il était une ville (Flammarion)

« Que le dernier qui parte éteigne la lumière », plaisantaient les habitants de Detroit après « la Catastrophe ». Le roman pourtant ne finit pas dans l’obscurité. La vie, malgré tout, reprend ses droits. Le monde est à recommencer. » Michel Abescat / Télérama

 

Ici, les maisons ne valent plus rien et les gens s’en vont, en les abandonnant purement et simplement. Nous sommes à Detroit en 2008. C’est dans cette ville qu’Eugène, un jeune ingénieur français, débarque pour superviser un projet automobile. C’est dans un de ces quartiers désertés que grandit Charlie, Charlie qui vient, à l’instar de centaines d’enfants, de disparaître. Dans un monde que la crise a voué à l’abandon, Thomas B. Reverdy nous raconte, avec une poésie et une sensibilité rares, ce qu’est l’amour au temps des catastrophes.

Thomas B. Reverdy est l’auteur de cinq romans dont La Montée des eaux, L’Envers du monde (Seuil). Il a publié en 2013 Les Évaporés (Flammarion, Grand prix de la Société des Gens De Lettres et prix Joseph Kessel).




Lauréate 2015 : Minh Tran Huy pour Voyageur malgré lui (Flammarion)

« Un très beau livre, qui rend hommage, de façon rare et délicate, aux migrants d’hier et d’aujourd’hui. » Catherine Simon – Le Monde des Livres

Un été, au hasard de ses déambulations new-yorkaises, Line découvre dans un musée l’existence d’Albert Dadas, premier cas, au XIXe siècle, de « tourisme pathologique ». L’histoire de ce fugueur maladif, sans cesse jeté sur les routes par son impérieuse soif d’ailleurs, fait remonter en Line d’autres souvenirs, liés aux « voyageurs malgré eux » de sa propre famille : Thinh, l’oncle si étrange, Hoai, la cousine disparue et, surtout, son père.

Minh Tran Huy est née en 1979. Elle est l’auteure de deux romans aux éditions Actes Sud, La Princesse et le Pêcheur et La Double Vie d’Anna Song qui a obtenu le prix Drouot.




Lauréat 2014 : Sorj Chalandon pour Le quatrième mur (Grasset)

« Magnifique et désespéré, Le Quatrième Mur -Prix Goncourt des lycéens 2013- est le récit d’une utopie et une ode à la fraternité. Antigone n’y est plus une simple pièce : c’est un bloc de mots jeté dans les flaques de sang. » Gilles Heuré / Télérama

 

L’idée de Sam était folle. Georges l’a suivie. Réfugié grec, metteur en scène, juif en secret, Sam rêvait de monter l’Antigone d’Anouilh sur un champ de bataille au Liban.
1976. Dans ce pays, des hommes en massacraient d’autres. Georges a décidé que le pays du cèdre serait son théâtre. Et puis Sam est tombé malade. Sur son lit d’agonie, il a fait jurer à Georges de prendre sa suite, d’aller à Beyrouth, de rassembler les acteurs un à un, de les arracher au front et de jouer cette unique représentation.


Après avoir travaillé 34 ans à Libération, Sorj Chalandon est aujourd’hui membre de la rédaction du Canard Enchaîné. Ses reportages sur l’Irlande du Nord et le procès Klaus Barbie lui ont valu le prix Albert-Londres en 1988. Il est notamment l’auteur de
Le Petit Bonzi, d’Une promesse, couronné par le prix Médicis, de Mon traître et de Retour à Killybegs (Grasset), Grand Prix de l’Académie française.