Rencontres

ACCES LIBRE ET GRATUIT





Prix littéraire du barreau

 
Rencontre avec Bernard Cazaubon
Vendredi 5 avril à 16h, IUT Amphi 2 – Durée : 1h

Le Prix Littéraire de l’Ordre des Avocats de Bordeaux, témoigne d’un engagement culturel pleinement orienté en faveur des talents du monde de la Justice : Magistrats, Policiers, Gendarmes, Huissiers, Avocats et anciens membres de ces professions.
Pour cette édition, Bernard Cazaubon est le lauréat pour La mer a tout son temps (Vents salés).




Alain Vidalies

Rencontre avec Alain Vidalies
Vendredi 5 avril à 16h30, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

Témoin privilégié du quinquennat de François Hollande, le landais Alain Vidalies, qui fut ministre délégué aux relations avec le Parlement de 2012 à 2014, puis secrétaire d’Etat aux transports de 2014 à 2017, revient sur son parcours au gouvernement dans Ministre sous François Hollande.

 

Présenté par Christophe Lucet, journaliste à Sud Ouest

 

Ministre sous François Hollande (Les Dossiers d’Aquitaine) Les Dossiers d’Aquitaine L54




Le FRAC, toute une histoire !

Rencontre avec Géraldine Kosiak, artiste-auteure, Claire Jacquet, directrice du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA et Marie-Pierre Tresbailes, chargée de la transmission au Frac de 1991 à 2018.
Vendredi 5 avril à 17h30, IUT Amphi 2 – Durée : 1h

Rencontre autour de la sortie du livre Le FRAC, toute une histoire ! 40 ans (ou presque) d’art contemporain en Nouvelle- Aquitaine.
À l’heure où le Frac Aquitaine s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire en s’installant à la MÉCA, Le FRAC, toute une histoire ! 40 ans (ou presque) d’art contemporain en Nouvelle-Aquitaine, coédité avec les Éditions Cairn, donne à lire son aventure à travers une série de planches écrites et dessinées par Géraldine Kosiak et de points de vue d’auteurs. Du temps des pionniers, au tout début des années 1980, jusqu’à aujourd’hui, le récit se déroule, nourri de rencontres, de découvertes, d’oeuvres d’art, d’expositions et de collaborations menées sur le territoire avec les artistes et les partenaires culturels. Au cours de cette rencontre, Géraldine Kosiak partagera l’expérience singulière à laquelle elle s’est livrée en se plongeant dans 40 ans (ou presque) de la grande et petite histoire du Frac.

 

Le FRAC, toute une histoire ! 40 ans (ou presque) d’art contemporain en Nouvelle-Aquitaine (Cairn) Éditions Cairn L48




Le droit d'auteur avec l'ADAGP

 
Rencontre professionnelle
Samedi 6 avril à 10h, Hall Vitez – Durée : 1h

L’équipe de l’ADAGP et deux membres de sa Commission Livre jeunesse vous donnent rendez-vous pour vous renseigner sur vos droits d’auteur.
Venez-vous informer sur ce que l’ADAGP peut faire pour vous (gestion de vos droits collectifs, conseils juridiques, action culturelle) et obtenir des clés pour mieux appréhender vos droits d’auteur au quotidien (négociation, cession de droits, gestion des relations contractuelles).
Vous pourrez échanger avec Marie-Anne Ferry-Fall, directrice générale, Marion Berthonneau, juriste, Charlotte Roederer, illustratrice-autrice et Samantha Bailly, autrice, présidente de la Ligue des auteurs professionnels et vice-présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

 

Présenté par Marie-Anne Ferry-Fall, avec le soutien d’ALCA




Eric Corbeyran

Focus sur l’oeuvre d’Eric Corbeyran avec Bénédicte Gourdon et Lucien Rollin
La venue de Chetville est annulée
Samedi 6 avril à 11h, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

Corbeyran débute en bande dessinée en 1990 et a fêté en 2010 la publication de son 200e album. Il imagine des univers dans des registres différents : thriller, aventure, polar, science-fiction, fantastique… L’un de ses grands succès est Le Chant des Stryges avec Richard Guérineau. Il passionne de nombreux lecteurs avec les séries d’anticipation Uchronie[s], Back World, Metronom et Urban Vampires. Il vient de terminer Châteaux Bordeaux et poursuit cette plongée dans le monde viticole avec Vinifera qu’il présentera, ainsi que son nouvel ouvrage avec Chetville, Le maître chocolatier.
À l’issue de la rencontre, dégustation de Blaye Côtes de Bordeaux au Comptoir des Mots.

 

Présenté par Mickaël Rouyer, directeur de la Maison du Vin de Blaye

 

Vinifera (Glénat) / Le maître chocolatier (Le Lombard) Librairie Krazy Kat L12




Lettres sur un retour au pays maternel

Rencontre avec Dominique Celis
Samedi 6 avril à 11h30, Hall Vitez – Durée : 1h

Lettres sur un retour au pays maternel est une autofiction qui se décline en 20 lettres. Elles sont adressées à la sœur d’Erika, la narratrice. Elle lui raconte son histoire d’amour avec un rescapé du génocide des Tutsi. En toile de fond, la cohabitation avec les assassins, la hantise des êtres perdus, la violence du projet politique de réconciliation. Dominique Celis, écrivaine rwandaise vivant à Kigali, est agrégée en philosophie. Elle est la lauréate de la résidence francophone Afriques-Haïti 2019 et est en résidence à La Prévôté, résidence d’écriture d’ALCA.

 

Présenté par Nathalie André

 

En partenariat avec ALCA




Les nouvelles aventures de l'art

Rencontre avec Willem
Samedi 6 avril à 14h, Studio de création – Durée : 1h

Qu’est-ce que l’Art, en vérité ? On en parle à toutes les sauces, on discute de sa santé dans les cocktails mondains, on le dissèque en ville pour séduire la belle ou pour rabattre le caquet d’un rival trop arrogant… On l’étudie parfois. On l’envisage aussi comme un placement, plus fructueux que la pierre. Mais en dehors de ça, entre nous, honnêtement… à quoi sert l’Art, au bout du compte ? Dans Les nouvelles aventures de l’art, Willem esquisse un portrait de l’Art lui-même, hilarant et décapant, au travers d’une centaine d’instantanés d’artistes du XXe et XXIe siècle. De ce panorama surgit, entre deux éclats de rire, la réponse à notre question initiale. À quoi sert l’Art ? À garder les yeux ouverts, tout simplement !

 

Présenté par Hubert Prolongeau

 

Les nouvelles aventures de l’art (Cornélius) Librairie La Mauvaise Réputation L58




Matador Yankee

Rencontre avec Jean-Baptiste Maudet
Samedi 6 avril à 14h30, Hall Vitez – Durée : 1h

Harper aurait pu avoir une autre vie. Il a grandi à la frontière, entre deux mondes. Il n’est pas tout à fait un torero raté. Il n’est pas complètement cowboy. Un road trip américain sur fond de corrida et de dettes de jeu et d’une belle qui disparaît, il n’en faut pas plus pour avoir envie de suivre Matador Yankee, le héros de Jean-Baptiste Maudet.

 

Présenté par Les Liseuses

 

Matador Yankee (Le Passage) Librairie Georges L23




L'Oiseau Parker

Rencontre avec Yanick Lahens
Samedi 6 avril à 14h30, IUT Amphi 2 – Durée : 1h

L’oiseau Parker dans la nuit et autres nouvelles racontent la vie quotidienne en Haïti, les tragédies, les violences, les croyances séculaires, les femmes courageuses et les hommes endurants de cette île-monde que Yanick Lahens ne cesse de mettre en scène dans son oeuvre. Ces textes apparaissent comme la genèse de l’oeuvre romanesque à venir de Yanick Lahens. Leur écriture était déjà le témoignage de l’acuité, mais aussi de la tendresse, avec lesquelles l’auteure scrute la société où elle vit.

 

Présenté par Pascale Dewambrechies, autrice

 

L’oiseau Parker dans la nuit et autres nouvelles (Sabine Wespieser) Librairie La Machine à lire L59




Les enténébrés

Rencontre avec Sarah Chiche
Samedi 6 avril à 15h, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

Alors qu’une chaleur inhabituelle s’attarde sur l’Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d’accueil des réfugiés. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s’aiment. Elle le fuit puis lui écrit, de retour en France. Il vient la retrouver. Pour Sarah, c’est l’épreuve du secret, de deux vies menées de front, qui se répondent et s’opposent, jusqu’au point de rupture intérieur. S’ouvre alors une fresque puissante et sombre sur l’amour fou, où le mal familial côtoie celui de l’Histoire en marche.

 

Présenté par Olivier Mony, critique littéraire

 

Les enténébrés (Seuil) Librairie Olympique L44




Sommes-nous tous des imbéciles ?

Rencontre avec Tiphaine Rivière
Samedi 6 avril à 15h30, Hall Vitez – Durée : 1h

Qu’est-ce que la bêtise ? Nos plus grands chercheurs en sciences molles sont morts d’épuisement sans avoir réussi à cerner les mécanismes de ce redoutable virus. Yvonne Letigre, 107 ans, relève le défi malgré elle et se retrouve entraînée dans un road trip insolite, avec pour coéquipière une extraterrestre terrifiée à l’idée de voir son propre espace-temps contaminé. Leur enquête auprès des habitants d’un village paisible, véritable foyer d’épidémie, pourrait bien faire basculer le destin de l’humanité tout entière… Scénariste et illustratrice, Tiphaine Rivière a notamment publié Carnets de thèse (Seuil).

 

Présenté par Nicolas Trespallé

 

L’invasion des imbéciles (Seuil) Librairie Album L08




La tristesse des femmes en mousseline

Rencontre avec Jean-Daniel Baltassat
Samedi 6 avril à 16h, Café du théâtre – Durée : 1h

1945, à Paris. Paul Valéry, vieux solitaire indifférent à la fureur des temps, doit en admettre l’horreur. Cherchant la lumière, il rouvre le carnet hérité dans sa jeunesse de Berthe Morisot, peintre du silence et de l’absolu. Dans ses mots, il affronte l’exigence vitale de beauté qui fut sa quête. Revient alors le souffle de la vie, malgré tout. La tristesse des femmes en mousseline raconte le crépuscule d’un homme. Celui de Paul Valéry aux derniers mois de sa vie.

 

Présenté par Alexandre Fillon, journaliste littéraire

 

La tristesse des femmes en mousseline (Calmann-Lévy) Librairie Georges L23




À travers le regard

Rencontre avec Tom Haugomat
Samedi 6 avri à 16h, Café Pompier – Durée : 1h

À travers suit la trajectoire d’un homme qui chérit le rêve de devenir astronaute. De sa naissance à sa mort, toutes les grandes étapes de sa vie sont évoquées. À travers, fenêtres et lucarnes, lunettes et écrans, focales et jumelles, la vie défile, le temps du devenir adulte. Des bouts de vie qui s’enchaînent et forment, sur 184 pages, le fil d’une existence entière. Un livre bouleversant.

 

Présenté par David Fournol, bibliothécaire

 

À travers (Thierry Magnier) Librairie Krazy Kat L12




Prix Montaigne

 
Rencontre avec le lauréat 2019
Samedi 6 avril à 16h, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

Créé par l’Académie du vin de Bordeaux et la mairie de Bordeaux, le Prix Montaigne récompense un essai pour ses qualités littéraires et les valeurs humanistes qu’il défend. Remis à l’occasion de l’Escale du livre, le lauréat viendra présenter son livre et répondre aux questions du public. Quatre auteurs sont en compétition : Les secrets du vin de J-Y Bercé (Librairie Vuibert), La religion des faibles de J. Birbaum (Seuil), Robespierre de M. Gauchet (Gallimard), La citoyenneté à l’épreuve de D. Schnapper (Gallimard)

 

Présenté par Pierre Mazet




D'île et d'exil

Rencontre avec Estelle-Sarah Bulle
Samedi 6 avril à 16h30, Hall Vitez – Durée : 1h

Dans la famille Ezechiel, c’est Antoine qui mène le jeu. Avec son «nom de savane», choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l’indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Mais sa mémoire est comme une mine d’or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l’histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40 : l’enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l’inéluctable exil vers la métropole… Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle embrasse le destin de toute une génération d’Antillais pris entre deux mondes. Ce roman a été sélectionné dans le Prix des lecteurs – Escale du livre 2019.

 

Présenté par Pascale Dewambrechies, autrice

 

Là où les chiens aboient par la queue (Liana Levi) Librairie La Machine à lire L59




Céline Minard

Rencontre avec Céline Minard
Samedi 6 avri à 17h, Studio de création – Durée : 1h

Alors qu’un typhon menace la baie de Hong Kong, la brigade de Jackie Thran encercle la cave à vin la plus sécurisée du monde, installée dans d’anciens bunkers de l’armée britannique. Un trio de braqueuses, aux agissements excentriques, s’y est infiltré et retient en otage l’impressionnant stock de M. Coetzer, estimé à trois cent cinquante millions de dollars… Revisitant avec brio les codes du film de braquage, Céline Minard signe un roman drôle et explosif, où la subversion se mêle à l’ivresse.

 

Présenté par Yann Nicol

 

Bacchantes (Rivages) Librairie Georges L23




Charif Majdalani

Rencontre avec Charif Majdalani
Samedi 6 avril à 17h30, Café du théâtre – Durée : 1h

Début du XVIIe siècle. Un jeune homme originaire de la Montagne libanaise est envoyé à Rome pour étudier et entrer au service de la papauté. Avide d’atlas et des découvertes scientifiques d’un temps dominé par Galilée, Raphaël Arbensis ne tarde pas à se détourner de la carrière qui s’imposait à lui. Avec Des vies possibles, Charif Majdalani conte le roman d’un homme né ailleurs mais fasciné par l’humanisme européen, en quête d’une place dans le monde et d’un bonheur pour lesquels il devra s’affranchir des lois et des savoirs anciens.

 

Présenté par Pierre Mazet

 

Des vies possibles (Seuil) Librairie Olympique L44




Sur fond de musique rock

Rencontre avec Vincent Raynaud
Samedi 6 avril à 17h30, Hall Vitez – Durée : 1h

Paris, milieu des années 1970. Tristan se destine à une carrière de percussionniste classique quand il assiste à un concert rock. Une révélation. Il devient batteur d’un groupe. Alors que le succès est proche, les dérapages se multiplient. Dans ce monde en mutation, Tristan pourra-t-il poursuivre son idéal ? La musique permet de raconter les transformations du monde, des années 1970 à aujourd’hui. Ou comment, la politique capitule face à l’économie, le marché impose sa loi et la culture grand public dévore les marges, étouffant toute alternative.

 

Présenté par Romuald Giulivo

 

Toutes les planètes que nous croisons sont mortes (Iconoclaste) Librairie Olympique L44




L’Odyssée d'Hakim. De la Syrie à la Turquie

Rencontre avec Fabien Toulmé
Samedi 6 avril à 18h30, Hall Vitez – Durée : 1h

L’Odyssée d’Hakim. De la Syrie à la Turquie, c’est l’histoire vraie d’un homme qui a dû tout quitter : sa famille, ses amis, sa propre entreprise… parce que la guerre éclatait, parce qu’on l’avait torturé, parce que le pays voisin semblait pouvoir lui offrir un avenir et la sécurité. Un récit du réel, entre espoir et violence, qui raconte comment la guerre vous force à abandonner votre terre, ceux que vous aimez et fait de vous un réfugié.

 

Présenté par Eric Chevance, membre du collectif Bienvenue

 

L’Odyssée d’Hakim – Tome 1 : De la Syrie à la Turquie (Delcourt) Librairie Album L08




Remise du Prix des lecteurs - Escale du livre 2019

Rencontre avec Julia Kerninon, la lauréate
Dimanche 7 avril à 11h, Studio de création – Durée : 1h

Les lecteurs des médiathèques d’Andernos-les-Bains, Beautiran, Bègles, Blanquefort, Bordeaux (Bacalan, Bastide, Lac, Espace Diderot, Grand Parc, Mériadeck, St Michel), Budos, Floirac, Illats, Landiras, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Lormont, Podensac, Saint-Médard-en-Jalles, Talence, Villenave d’Ornon, du Pôle Culture du Centre hospitalier Charles Perrens, du Centre de Ressources Montaigne IUT/IJBA et du Centre pénitentiaire Bordeaux- Gradignan ont choisi d’attribuer le Prix des lecteurs – Escale du livre 2019 à Julia Kerninon pour Ma dévotion (Rouergue).

La remise du Prix sera suivie d’une rencontre avec Julia Kerninon, animée par deux lecteurs ayant participé au Prix. Ils évoqueront les questions et réflexions qui ont accompagné leur lecture et partageront leur enthousiasme littéraire avec le public.

Les autres ouvrages sélectionnés cette année étaient :
Là où les chiens aboient par la queue (Liana Levi) d’Estelle-Sarah Bulle
Frère d’âme (Seuil) de David Diop
Les poteaux étaient carrés (Finitude) de Laurent Seyer
Pense aux pierres sous tes pas (Verdier) d’Antoine Wauters

Le Prix des lecteurs – Escale du livre se décline pour les lycéens avec 3 lycées participants :
Les Iris (Lormont), Montesquieu (Bordeaux) et Sud Médoc (Le Taillan Médoc).
Le lauréat du Prix 2019 des lycéens est David Diop pour Frère d’âme (Seuil).

 

Ma dévotion (Rouergue) Librairie La Machine à lire L59




Venezuela

Rencontre avec Maurice Lemoine
Dimanche 7 avri à 11h, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

Depuis l’arrivée de Maduro au pouvoir, une déstabilisation économique sème le chaos. En réalité, le Venezuela subit une guerre totale et multiforme. Largement traitée par des médias presque totalement acquis à l’opposition, la grave crise que traverse le pays fait face à une sournoise mais féroce déstabilisation. Pas à pas, jour par jour, presque minute par minute, comme dans un roman à suspense, Maurice Lemoine dans Venezuela – Chronique d’une déstabilisation, raconte cette « mère de toutes les déstabilisations », mais aussi comment dans sa défense de la « symbolique chaviste » et de sa projection continentale, et forte de son soutien populaire, Caracas ne lâche rien.

 

Présenté par Marie Estripeaut-Bourjac

 

Venezuela – Chronique d’une déstabilisation (Le Temps Des Cerises) Espace Marx Aquitaine L57 – Le Temps Des Cerises L29




Chantal Detcherry

Rencontre avec Chantal Detcherry
Dimanche 7 avril à 11h, Hall Vitez – Durée : 1h

Les rives d’un estuaire, une ville africaine, une île aride, une forêt nocturne, un quartier pluvieux, un jardin tropical, une maison délabrée : autant de lieux où se déroulent des incidents d’apparence anodine qui constitueront pourtant des rencontres décisives pour chacun des personnages des huit nouvelles réunies dans Histoires à lire au crépuscule.

 

Présenté par Pascale Dewambrechies, autrice

 

Histoires à lire au crépuscule (Passiflore) Éditions Passiflore L21




Le goût de Nagori

Rencontre avec Ryoko Sekiguchi
Dimanche 7 avril à 11h30, Café Pompier -Durée : 1h

Nagori, littéralement « l’empreinte des vagues », signifie en japonais la nostalgie de la séparation, et en particulier, la nostalgie de la saison qu’on ne laisse partir qu’à regret. Le goût de Nagori annonce déjà le départ imminent de tel fruit, tel légume, jusqu’aux retrouvailles l’année suivante, si l’on est encore en vie. Cet étonnant et savoureux petit livre nous propose de faire la découverte de l’art poétique et culinaire japonais en méditant sur nos émotions qu’éveillent les saisons, et leur disparition. À travers la tradition, le concept de « nagori » dans le monde d’aujourd’hui appelle à réfléchir à une nouvelle histoire du temps.

 

Présenté par Alexandre Fillon, journaliste littéraire

 

Nagori (P.O.L) Librairie La Machine à lire L59




Guy Bennett

Rencontre avec Guy Bennett
Dimanche 7 avril à 14h, Hall Vitez – Durée : 1h

“À quoi bon exécuter des projets”, demande Baudelaire dans les Petits poèmes en prose, “puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante ?” Passant en revue une série de projets qu’il a conçus mais jamais menés à bien, Guy Bennett démontre la justesse de cette question. Œuvres presque accomplies interroge la notion d’oeuvre littéraire de l’intérieur, dans la lignée des Poèmes évidents et de Ce livre qui l’ont précédé.

 

Présenté par Françoise Valéry, éditions de l’Attente

 

Œuvres presque accomplies (l’Attente) Éditions de l’Attente L42




Hervé Le Corre

Rencontre avec Hervé Le Corre
Dimanche 7 avril à 14h30, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

La “semaine sanglante” de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au milieu des obus et du chaos, alors que tout l’Ouest parisien est un champ de ruines, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos “suggestives” afin de les vendre à une clientèle particulière. La fille d’un couple disparaît un jour de marché. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver. Dans l’esprit de L’Homme aux lèvres de saphir, où l’on retrouve le personnage d’Henri Pujols, Hervé Le Corre, avec Dans l’ombre du brasier, narre l’odyssée tragique des Communards en y mêlant une enquête criminelle haletante.

 

Présenté par Hubert Prolongeau

 

Dans l’ombre du brasier (Rivages) Librairie Georges L23




Yves Ravey

Rencontre avec Yves Ravey
Dimanche 7 avril à 15h, Hall Vitez – Durée : 1h

On retrouve le corps de Tippi, la femme de monsieur Meyer parmi les débris de sa voiture au fond d’un ravin. L’inspecteur Costa enquête sur ce drame : accident ou piste criminelle ? Monsieur Meyer se plie aux interrogatoires de l’inspecteur, ce qui n’est pas de tout repos, d’autant qu’il n’est pas dupe.

 

Présenté par Christian Jacquot

 

Pas dupe (Minuit) Librairie La Machine à lire L59




Fabien Vehlmann

Focus sur l’oeuvre de Fabien Vehlmann
Dimanche 7 avril à 15h, Café Pompier – Durée : 1h

Fabien Vehlmann se lance dans le scénario de bande-dessinée en 1998. On lui doit notamment celui de Seuls (avec Bruno Gazzotti), une série mettant en scène des enfants livrés à eux-mêmes dans un monde sans adultes et en 2009, il reprend Spirou, héros iconique de la BD franco-belge, avec le dessinateur Yoann. Il a également publié des titres tels que Green Manor (avec Denis Bodart), Les Derniers Jours d’un immortel (avec Gwen de Bonneval). Il est aussi co-fondateur de la revue numérique Professeur Cyclope.

Deux nouveaux livres sont parus en ce début d’année : L’Herbier sauvage illustré par David Prudhomme pourrait donner l’impression que de parfaits inconnus dévoilent leur vie sexuelle sans inhibition. Mais Fabien Vehlmann tente ici de débusquer – au milieu des souvenirs évoqués – le détail intriguant, la formulation juste, la pensée originale, l’expérience édifiante.

Le dernier Atlas, oeuvre à plusieurs mains – Fabien Vehlmann, Gwen De Bonneval, Hervé Tanquerelle & Fred Blanchard – n’est, quant à lui, ni le simple récit des blessures nationales d’après-guerre, ni une simple aventure d’anticipation où l’énergie et les classes sociales seraient les deux faces d’une même pièce. C’est une aventure d’anticipation qui nous met face à nos propres réalités actuelles.

 

Présenté par Sonia Déchamps, journaliste

 

Le dernier Atlas – Tome 1 (Dupuis) Librairie Krazy Kat L12
L’Herbier sauvage (Soleil) Librairie Krazy Kat L12




Muriel Barbery

Rencontre avec Muriel Barbery
Dimanche 7 avril à 15h, Studio de création – Durée : 1h

Voici que dans la sixième année de la plus grande guerre jamais endurée par les humains, ils sont appelés à quitter leur poste et à traverser un pont invisible. Bientôt, ils découvrent le monde de Petrus, ses brumes, son étrangeté, sa grâce. Cependant, dans cet univers légendaire qui lutte contre le désenchantement, le conflit fait rage aussi et la dernière bataille approche. Personne ne sait encore lequel, du meurtre ou de la poésie, l’emportera en cet étrange pays où se joue le destin des vivants. Entre conte et roman, Un étrange pays célèbre un monde perdu confronté aux tourments perpétuels des civilisations.

 

Présenté par Les Liseuses

 

Un étrange pays (Gallimard) Librairie La Machine à lire L59




Jean-Marie Laclavetine

Rencontre avec Jean-Marie Laclavetine
Dimanche 7 avril à 15h30, Salle de l’Atelier – Durée : 1h

« Le 1er novembre 1968, alors que nous nous promenions sur les rochers qui surplombent la Chambre d’Amour à Biarritz, ma soeur aînée a été emportée par une vague. Elle avait vingt ans, moi quinze. Il aura fallu un demi-siècle pour que je parvienne à évoquer ce jour, et interroger le prodigieux silence qui a dès lors enseveli notre famille. Je suis parti à la recherche d’Annie. Je l’ai vue revenir intacte dans sa fougue, ses doutes, ses enthousiasmes, ses joies et ses colères : Une jeune femme d’aujourd’hui. ». J.-M.

 

Présenté par Olivier Mony, critique littéraire

 

Une amie de la famille (Gallimard) Librairie La Machine à lire L59




Jean-Paul Michel

Rencontre avec Jean-Paul Michel
Dimanche 7 avril à 16h, IUT Amphi 1 – Durée : 1h

Jean-Paul Michel, né en 1948 en Corrèze, est certes connu comme le fondateur des Éditions William Blake and co qu’il anime à Bordeaux, ville où il réside, mais il est également une des voix les plus singulières de la poésie contemporaine. Dans le sillage d’Hölderlin qu’il a beaucoup commenté, il manifeste une foi sans compromis dans la puissance de surrection et de révélation de la poésie, la tenant pour le fondement même du langage, inventant depuis un art poétique tout de rigueur et de ferveur. Jean-Paul Michel vient de faire paraître Défends-toi beauté violente précédé de Le plus réel est ce hasard, et ce feu.

 

Présenté par Eric Des Garets

 

Défends-toi, Beauté violente ! (Poésie / Gallimard) Librairie La Machine à lire L59




Les enfants sauvages

Rencontre avec Antoine Wauters
Dimanche 7 avril à 17h, Studio de création – Durée : 1h

Fable magnifique, Pense aux pierres sous tes pas, se situe dans un pays inconnu où un couple de paysans peine à nourrir ses jumeaux, Marcio et Léonora. Ils ont douze ans à peine et leur complicité semble totale, leurs jeux interdits irrépressibles. Tandis qu’un nouveau coup d’État vient de se produire, les parents décident de séparer les jumeaux. Commence alors un combat long et incertain, celui de la réinvention de soi et de la quête obstinée de liberté. Véritable hymne à la désobéissance, un cri d’espoir et d’amour fou. Antoine Wauters a publié simultanément aux éditions Verdier Pense aux pierres sous tes pas et Moi, Marthe et les autres. Pense aux pierres sous tes pas a été sélectionné dans le Prix des lecteurs – Escale du livre 2019.

 

En partenariat avec la Fédération Wallonie Bruxelles.

 

Présenté par Yann Nicol

 

Pense aux pierres sous tes pasMoi, Marthe et les autres (Verdier) Librairie La Machine à lire L59




Francesco Masci

Rencontre avec Francesco Masci
Dimanche 7 avril à 19h, Café Pompier – Durée : 1h

Un virus antimoderne se niche au cœur même de la modernité. Il s’attaque à la production d’images, ce que Francesco Masci nomme «la culture absolue», autre force propulsive, aux côtés de la technique, de la modernité. À l’essor effréné de la technique fait écho la promesse réitérée par les images d’un «homme nouveau». Or, le virus antimoderne réintroduit dans les images un contenu et donc de la croyance, aussi bien sentimentale que morale. Il ébranle leur statut d’artefact, de faux-semblant. Or, que devient une société où les images ont cessé de faire «comme si» ? Où elles invitent à croire en leur réalité ? D’autant lorsque nous assistons, aujourd’hui, aux premiers balbutiements d’une fusion entre la technique et cette réalité imaginaire, source d’une superstition nouvelle.

 

En partenariat avec le Café Pompier